Il y a un tueur silencieux sur votre lieu de travail.

Il se cache dans l’ombre, épuise votre énergie, sape votre concentration et secoue votre confiance.

Vos collègues en parlent à voix basse (le cas échéant), et votre patron nie son existence même…

Son nom?

Stress.

Ce n’est pas une blague. De nombreuses études montrent qu’un excès de stress peut provoquer de réels symptômes physiques, tels que maux de tête, maux d’estomac, augmentation de la pression artérielle, douleurs à la poitrine et troubles du sommeil.

Sans parler de son rôle dans les troubles de l’humeur tels que l’anxiété et la dépression. Dans l’infographie ci-dessous, nous examinerons les coûts alarmants du stress au travail, les signes avant-coureurs du stress excessif et 6 méthodes simples pour réduire le stress au travail.

L’OSHA (en français: Administration de la sécurité et de la santé au travail) a estimé que le stress était un «danger pour le lieu de travail» et les estimations évaluent le coût du stress à 190 milliards de dollars par an en factures de soins de santé.

Et ce n’est pas isolé à des industries spécifiques – le problème est répandu. 65% des adultes disent que le travail est la source de leur stress important.

De plus, une équipe commune de chercheurs de Harvard et de Stanford a examiné les données de la General Social Survey et de l’American Community Survey et a constaté que des emplois stressants pouvaient en fait réduire votre espérance de vie.

Bien sûr, tous les stress ne sont pas créés égaux. Une certaine quantité de stress sain sur le lieu de travail est en fait une bonne chose. Les experts distinguent l’eustress (bon) de la détresse (mauvais) et soulignent que l’eustress est en réalité nécessaire pour permettre aux particuliers de faire des progrès décisifs et aux entreprises de se développer.

Quelle est la différence? Eustress est motivant. Cela vous permet de rester concentré et vous aide à franchir la ligne d’arrivée. La détresse est débilitante et se produit lorsque le bon stress s’accumule et devient trop difficile à gérer. Le stress au travail négatif peut provenir de nombreux facteurs.

  • Peur d’être mis à pied ou licencié
  • Heures supplémentaires supplémentaires dues aux coupes budgétaires
  • Pression due aux attentes sans cesse croissantes
  • Pression pour travailler constamment à des niveaux de pointe

Comment savoir si votre niveau de stress est incontrôlable? Voici quelques signes avant-coureurs:

  • Humeur déprimée – vous pouvez perdre confiance en vous, devenir en colère, irritable ou renfermer
  • Vous perdez tout intérêt pour votre travail et l’apathie prend le dessus
  • Vous ne pouvez pas dormir ou êtes fatigué pendant la journée
  • Vous avez du mal à vous concentrer
  • Vous avez des tensions musculaires, des maux de tête ou des problèmes d’estomac
  • Vous remarquez une diminution de votre libido
  • Vous utilisez l’alcool ou la drogue comme mécanisme d’adaptation
  • La clé pour apprendre à gérer le stress au travail afin de le maintenir à un niveau sain et de s’assurer qu’il ne devienne pas écrasant. Plus facile à dire qu’à faire, non? Nous sommes là pour vous aider.

Voici 6 méthodes éprouvées pour apprendre à atténuer le stress au travail – pour vous permettre de reprendre des forces.

1. Former des relations positives

Bien que les effets négatifs du stress soient bien réels, une grande partie du stress que nous vivons peut être atténuée simplement en en parlant.

C’est pourquoi les relations positives au travail sont si importantes. Même s’ils ne peuvent pas résoudre vos problèmes, le simple fait de verbaliser votre stress avec une personne en qui vous avez confiance peut en fait réduire la gravité – ou même l’éliminer complètement.

De plus, les amitiés peuvent détourner votre esprit des facteurs de stress et constituer un tampon entre vos tâches quotidiennes et vos pensées négatives.

Chaque nouvel employé reçoit un «ami» vétéran qui lui montre les ficelles du métier, le présente aux autres et leur fournit des conseils et du soutien. De par sa conception, ce « copain » n’est pas un gestionnaire. C’est quelqu’un à qui vous pouvez confier n’importe quelle préoccupation, personnelle ou professionnelle.

Voici quelques conseils pour favoriser des relations personnelles positives au travail:

  • Posez votre smartphone! Au lieu d’enfouir votre tête dans votre flux Instagram lors du déjeuner, laissez votre téléphone au bureau pendant les pauses et discutez avec vos collègues.
  • Encourager la vulnérabilité. Après s’être divisés en petits groupes de quatre ou cinq, tous les membres du groupe sont invités à partager quelque chose de personnel – souvent une expérience enrichissante de leur éducation. Les relations nouées au cours de ces exercices de vulnérabilité constituent la base des relations les plus profondes et les plus durables de la société.
  • Commencez votre propre programme de «copain» ou de mentorat à votre bureau. N’oubliez pas que ces relations doivent être à la fois personnelles et professionnelles. Cela fonctionne mieux lorsque les copains proviennent de différents départements. Ainsi, les risques liés à la politique de bureau deviennent un facteur.

2. Commencez à faire de l’exercice (ou faites plus d’exercice) pour réduire son stress

Grâce à ses propriétés stimulant l’humeur et libérant des endorphines, les exercices aérobiques réguliers réduisent naturellement le stress.

La capacité de l’exercice à élever l’humeur est bien documentée. De nombreuses études remontant au début des années 80 ont montré qu’un exercice régulier pouvait améliorer l’humeur des personnes souffrant de dépression modérée.

En fait, une étude de 1999 a révélé que l’exercice était tout aussi efficace pour éliminer les antidépresseurs de la dépression. L’exercice vous aide également à oublier vos pensées stressantes. En vous entraînant au moment présent et en vous concentrant sur les mouvements de votre corps (plutôt que de réfléchir à vos inquiétudes), l’exercice peut être une forme de méditation active et avoir un effet calmant sur le corps et l’esprit.

Vous devriez viser au moins 30 minutes d’activité par jour. Si vous n’avez pas le temps de courir chaque jour dans une session de course ou de gymnastique avant ou après le travail, voici quelques conseils pour augmenter votre mobilité au bureau:

  • Lancer un défi de bien-être. Gamifiez le fitness entreprise en lançant un défi de bien-être. Tirez pour un objectif d’équipe, mais récompensez également les meilleurs joueurs pour favoriser une compétition amicale.
  • Passez à un «bureau actif». Rester assis longtemps sur votre bureau n’est pas bon pour la santé. Alternativement, des bureaux debout vous permettent de vous lever et de vous lever. Cela active les muscles de votre jambe et de votre estomac, votre cœur et vous permet de brûler des calories supplémentaires.
  • Faîtes des réunions à pied. Dans une récente interview avec l’Awesome Office Show, la directrice générale de BittyFoods, Megan Miller, a expliqué qu’elle participait à des exercices quotidiens en prenant des appels tout en se promenant le long du Golden Gate Park de San Francisco. La marque de soins de la peau Murad, basée à Los Angeles, a également installé une piste de marche dans son bureau pour encourager les membres de l’équipe à se lever de leur bureau pendant la journée.

3. Mangez des aliments sains et nutritifs pour réduire son stress

Avez-vous déjà entendu l’expression «mange tes sentiments»?

C’est un vrai phénomène. Beaucoup de gens se tournent vers les «aliments réconfortants» mais malasains pour gérer leur stress au travail.

Gérer le stress au travail de cette manière n’est pas bon. Pourquoi cela arrive-t-il? Lorsque nous sommes stressés, notre cerveau libère l’hormone cortisol, ce qui nous donne envie de manger des aliments salés, sucrés et riches en graisses pour le plaisir temporaire qu’ils procurent. Mais ironiquement, «manger du stress» ne fait qu’aggraver le problème.

Des aliments riches en sucre ou en gras, tels que des pizzas, des hamburgers et des glaces, nous rendent léthargiques et moins susceptibles de nous attaquer aux problèmes qui nous attendent, ce qui ne fait qu’augmenter notre stress.

C’est pourquoi il est si important de manger des aliments sains, riches en glucides complexes, qui alimentent notre cerveau et favorisent la concentration et la concentration. Cela vous donnera le pouvoir d’apprendre à gérer la pression de travail et à surmonter le stress au travail. Vous ne savez pas quoi manger? Voici quelques conseils: Mangez ceci:

  • Les glucides complexes comme le pain de blé entier ou les pâtes et les légumes
  • Les aliments riches en fibres comme les fruits et légumes
  • Superaliments comme le chou frisé, le chocolat noir et les myrtilles, qui contiennent des antioxydants stimulant l’humeur
  • Protéines maigres comme le poulet ou, mieux encore, le saumon d’Alaska sauvage (riche en oméga-3 stabilisant l’humeur)

Évitez ceci:

  • Les aliments riches en gras comme le fromage et la viande rouge, qui conduisent à la léthargie et à la morosité
  • Aliments riches en glucides raffinés ou en sucre, qui font grimper et casser votre énergie
  • Les boissons contenant de la caféine comme le café et les sodas, qui inhibent votre capacité à dormir
  • La nicotine, un stimulant qui peut augmenter votre anxiété
  • L’alcool, un dépresseur naturel
  • Et n’oubliez pas qu’aucune autre catégorie d’aliments n’a un impact sur votre régime alimentaire, comme le grignotage. La disponibilité de collations saines aidera à améliorer votre alimentation et à maîtriser votre stress.

4. Dormez suffisamment pour réduire son stress

Nous ne pouvons pas le dire assez – dormez plus!

Le stress a longtemps été associé à l’insomnie chronique. Cependant, alors que la sagesse conventionnelle considère l’incapacité de dormir comme un symptôme de stress, des chercheurs de la faculté de médecine de Harvard ont constaté que le manque de sommeil pouvait en réalité être un facteur contributif.

C’est parce que le manque de sommeil vous empêche de faire face à des niveaux de stress même normaux et a une incidence négative sur votre humeur et vos perspectives. Le fait est que vous ne pouvez pas espérer réduire le stress lorsque vous êtes énervé et irritable à cause du manque de sommeil. Voici quelques conseils pour rétablir votre horaire de sommeil:

  • Visez huit heures par nuit. Auparavant, les chefs d’entreprise, en particulier, estimaient que «le sommeil était réservé aux faibles». Les personnes les plus productives savent qu’il est impossible de fonctionner à plein rendement sans les effets régénérateurs d’un sommeil réparateur. Alors ne lésinez pas!
  • S’en tenir à un calendrier. Réglez l’horloge interne de votre corps en frappant le foin à la même heure chaque nuit. Vous devriez pouvoir vous endormir assez rapidement et vous réveiller à la même heure chaque jour sans réveil. Et en parlant de respecter un calendrier…
  • Évitez de dormir trop le week-end. Bien que cela puisse être tentant, dormir peut retarder ce programme et annuler les progrès que vous avez accomplis.
  • Éteignez les écrans 1 heure avant de vous coucher. Qu’il s’agisse de la télévision, des ordinateurs portables ou de nos smartphones, les écrans gardent nos cerveaux engagés et nous empêchent de nous endormir.

Faîtes des micro siestes. Nous parlons 15-20 minutes, maximum. Bien que nous croyions fermement que les siestes sont régénératives, ne le faites pas trop. Encore une fois, le but est d’obtenir le rythme nécessaire pour bien dormir le plus souvent possible, afin que vous soyez lucide et prêt à affronter la journée.

5. Priorisez et organisez

Se sentir dépassé est un facteur de stress majeur. Un excellent moyen de réduire considérablement votre stress consiste à apprendre à gérer le stress au travail en hiérarchisant et en organisant vos activités. Voici comment faire:

  • Clarifier les objectifs. Avant de pouvoir établir des priorités, vous devez définir des objectifs clairs. Prenez le temps de vous asseoir avec votre responsable et clarifiez vos objectifs. Veillez à ce que vos activités quotidiennes correspondent à l’un de vos objectifs principaux.
  • Prioriser par rapport aux objectifs. Ne définissez pas les priorités de manière arbitraire. Utilisez vos objectifs pour évaluer l’importance de chaque tâche.
  • Concentrez-vous sur 2-3 choses Max. Un vieil adage dit que si tout est une priorité, rien n’est une priorité. Concentrez-vous sur les «plus gros leviers», c’est-à-dire les 2 ou 3 choses par semaine qui auront le plus grand impact sur vos objectifs.
  • Fixer des délais. En règle générale, si une tâche n’a pas de date limite, elle sera mise de côté pour une autre. Fixez des délais réalistes pour tout, et tout sera fait.
  • Faites une liste de tâches. Si simple et pourtant si efficace. Pour vous assurer que les tâches sont terminées, écrivez-les dans un cahier ou une application de prise de notes comme Evernote. Si vous êtes toujours submergé par les tâches, utilisez un logiciel de gestion des tâches tel que monday.com, Asana ou Wrike pour gérer votre activité quotidienne et assurez-vous que rien ne vous échappe.
  • Utilisez votre agenda. Planifiez vos semaines dans votre calendrier afin de maximiser le temps limité que vous avez chaque semaine. Chez U-Mentor, nous recommandons aux membres de l’équipe de planifier leurs semaines le vendredi ou même le dimanche soir. Assurez-vous également de planifier vos pauses – car elles sont effectivement insérées dans votre calendrier!

6. Supprimez vos mauvaises habitudes

La gestion du stress au travail dépend en partie de votre état d’esprit. Vos perspectives peuvent avoir un impact énorme sur votre capacité à faire face aux facteurs de stress quotidiens. Tenez les à distance pour ne pas qu’ils ne deviennent pas une source majeure de stress négatif. Voici quelques conseils pour changer votre état d’esprit en éliminant les mauvaises habitudes qui vous retiennent:

  • Reste positif. Une façon de faire est d’exprimer sa gratitude. Il est surprenant de voir à quel point votre vision des choses est différente lorsque vous vous engagez à reconnaître les personnes et les choses de votre vie que vous avez la chance d’avoir la chance d’avoir.
  • Résistez au perfectionnisme. Ne craignez pas les erreurs, apprenez d’elles. Le désir d’être parfait peut accentuer votre stress et votre perte de confiance en vous. Sachez que les échecs ne vous définissent pas, ce sont simplement des opportunités d’apprentissage et de croissance.
  • Concentrez-vous sur ce que vous pouvez contrôler. L’inquiétude que nous ressentons tient en grande partie à l’incertitude causée par des choses indépendantes de notre volonté. La meilleure façon de lutter contre cela consiste à ne se concentrer que sur les choses que nous pouvons contrôler – comme nos efforts, notre attitude et la façon dont nous traitons les gens – plutôt que sur les résultats.

    Conclusion

    Bien que le stress au travail soit un réel problème sur le lieu de travail français, il est tout à fait possible de le résoudre. Suivez les tactiques décrites ici pour ramener votre niveau de stress dans la fourchette saine afin de pouvoir continuer à expérimenter et créer de la  magie pour vous-même. Nous espérons que vous apprendrez à éviter le stress au travail. Vous avez un truc génial pour réduire le stress au travail que nous n’avons pas couvert? Faites le nous savoir dans les commentaires ci-dessous.

Pour apprendre à gérer son stress au travail, essayez le programme E-learning immersif: Gestion du stress en entreprise avec Lara Histel-Barontini

présentation de la formation gestion du stress U-Mentor